1er juillet 2017 : Mise en place de la convention collective du portage salarial

La convention collective de branche des salariés en portage salarial du 22 mars 2017 est étendue par un arrêté paru au Journal officiel du 30 avril, sans aucune exclusion, mais avec quelques réserves. Elle s’appliquera en conséquence à compter du 1er juillet 2017.
Visant à « parachever la sécurisation » du portage salarial, la convention collective de branche des salariés en portage salarial, conclue le 22 mars 2017, est d’ores et déjà étendue par un arrêté du ministre du Travail du 28 avril 2017. Selon la volonté de ses signataires, la nouvelle convention prendra effet le premier jour du premier mois du trimestre civil qui suit la parution de son arrêté d’extension, c’est-à-dire à compter du 1er juillet prochain.

Une étape décisive

Négociée en accord avec le ministère du Travail, la convention collective nationale sécurise les conditions générales de travail et d’emplo i et les parcours professionnels des salariés portés (v. l’actualité n° 17295 du 28 mars 2017). Elle est destinée à s’appliquer à des salariés disposant d’une qualification professionnelle de niveau III au moins, ou d’une expérience significative d’au moins trois ans dans le secteur d’activité, cadres ou non-cadres. Rappelons que les partenaires sociaux ont signé, concomitamment à cette convention, un accord de méthode listant des thèmes, qui restent à négocier, pour que le cadre légal du portage salarial soit sécurisé et que les pratiques des entreprises soient harmonisées.

Une extension sans exclusion

Étendue le 30 avril 2017, après passage en commission nationale de la négociation collective, le 25 avril, la CCN est étendue avec 12 réserves, rappelant des dispositions du Code du travail à respecter lors de la mise en œuvre de telle ou telle disposition conventionnelle, mais sans exclusion.

La première réserve rappelle le champ d’application du cadre spécifique, défini par l’ordonnance nº 2015-380 du 2 avril 2015, ratifiée par la loi Travail du 8 août 2016. Le premier alinéa de l’article 1er de la CCN est étendu par l’arrêté après rappel que dans l’hypothèse où l’entreprise de portage salarial établie à l’étranger intervient dans le cadre du détachement, tout en se conformant à son obligation de déclaration préalable et de garantie financière, elle ne se voit appliquer que les dispositions conventionnelles faisant partie du « noyau dur », dont les matières sont listées à l’article L. 1262-4 du Code du travail.

Autre réserve à souligner : l’article 21-3 de la convention collective nationale, relatif à la rémunération minimale, doit être appliqué de façon à que la décomposition de cette rémunération s’entende comme une garantie mensuelle de 70 % du plafond de sécurité sociale (PSS) pour un salarié porté junior, de 75 % du PSS pour un salarié porté senior et de 85 % du PSS pour un salarié porté en forfait jours et d’une réserve financière qui n’est perçue par le salarié porté qu’en fin de mission.

(source : http://www.wk-ce.fr/actualites/detail/99441/la-ccn-du-portage-salarial-est-etendue-avec-12-reserves.html)

Le Portage Salarial conjugue avec bonheur besoins et désirs !

Le Portage Salarial répond, plus que toujours pour les plus de 50 ans, au besoin de retrouver de l’activité. Souvent en rupture de poste sur le tard, ceux-ci sont en effet encore confrontés à la frilosité des employeurs pour leur signer un contrat de travail. Les besoins de ces seniors sont avant tout d’ordre économique, mais oublier les dimensions psychologiques et humaines serait réducteur.

Il est en effet certainement plus important pour eux de redevenir acteurs de leur devenir professionnel et d’être toujours considérés comme des contributeurs talentueux.

Fluidité pour l‘entreprise, autonomie et sécurité pour l’intervenant.

Le Portage Salarial permet de lever les freins à l’embauche en apportant la flexibilité attendue par les entreprises. On signera un contrat de prestations relevant du droit commercial et non du droit du travail, considéré en France maintenant comme trop contraignant voire bloquant !

Le Portage Salarial répond au besoin bien légitime du candidat de pouvoir bénéficier de la continuité du statut de salarié qui l’a accompagné dans les ¾ de sa carrière. Passé 50 ans, il a tout à gagner à rester dans le même régime (retraite, protection sociale, santé…) et à sécuriser son parcours professionnel en bénéficiant des prestations des EPS (1) les plus avancées, notamment celles adhérentes au PEPS (2) .

Pour l’entreprise le besoin est de s’adjoindre une ressource précieuse et utile à l’avancement de projets ayant des compétences qu’elle ne détient pas en interne, mais pour laquelle elle n’a pas de visibilité de poursuite une fois le projet abouti. Le recours à une mission ponctuelle confiée à un intervenant externe expérimenté prend alors tout son sens.

S’adresser à une EPS (1) solide pour porter cette ressource facilitera grandement la gestion de la mission pour le directeur de projet et ses collègues des services associés (Facturation des prestations dans le cadre d’un budget maîtrisé, harmonisation des process administratifs et comptables et pour ce qui concerne HPR (4) apporter si besoin son savoir-faire dans le management d’experts de haut niveau à forte personnalité).

Au niveau de l’entreprise « donneuse d’ordre », le désir de s’appuyer sur le Portage Salarial ® repose, au-delà des facilités de gestion, sur son désir de maintenir son image en s’appuyant sur l’EPS pour conserver son rôle social dans le droit fil des valeurs qui l’animent et établir une relation loyale et commercialement honnête avec l’intervenant.

 

La dimension humaine, fer de lance du statut de porté ?

Cette attitude adoptée par les EPS les plus avancées est aux antipodes des structures opportunistes et velléitaires qui s’appuient aujourd’hui sur la publicité vantant les mérites de l’entrepreneuriat pour «recruter » en tentant de s’exonérer des contraintes réglementaires et de protection sociale.

Ce qui caractérise, osons le dire, chez celles-ci l’absence totale de prise en compte des aspects humains.

Il suffit de parcourir les offres d’emploi dans la presse pour voir fleurir le nombre d’annonces proposant des « postes » sous un « statut d’indépendant » (délicats euphémismes…) en poussant le bouchon encore plus loin en exigeant de disposer « d’une voiture personnelle » … et pour couronner le tout, cela va mieux en le disant, en payant avec une fronde… !

On note un engouement de plus en plus important pour le Portage Salarial © , chez celles et ceux qui ont le désir de donner un autre sens à leur devenir professionnel. Désirs d’autonomie, désirs d’accomplissement de soi, désirs d’entreprendre en devenant leur propre patron… et ce à différentes étapes de leur carrière.

Vouloir établir une relation nouvelle à l’emploi, où la notion de liberté prédomine, s’exprime de plus en plus. Et quand on peut satisfaire ses désirs sans bouleverser sa protection sociale en changeant de statut dès le début de l’aventure, cela facilite grandement le passage à l’acte pour « saisir ses chances » (3) comme disent nos cousins québécois qui ont le positivisme chevillé au corps.

Il m’est plaisant de constater que quelques EPS choisissent elles aussi de s’inscrire dans la voie tracée par HPR 4 qui est de travailler dans l’excellence, dans une démarche de qualité totale, en privilégiant avant tout la dimension humaine dans la relation, bien devant les considérations économiques.

Les cadres et les dirigeants n’échappent pas au dilemme !

Les cadres et les dirigeants sont bien sûrs concernés. Nous en sommes témoins chez High Potential Resources (4) puisque nous avons mis en place depuis longtemps les services attendus par ce segment aux attentes bien spécifiques. Les missions portées sont très souvent confidentielles, parfois discrètes, se déroulent sur plusieurs années, voire même sur des théâtres sensibles à l’international.

Ce sont autant de contextes et de situations où notre expérience capitalisée depuis plus de 20 années nous confère une dimension de conseil de tout premier plan.

Alors, le Portage Salarial © est-il la troisième voie entre « le salariat subordonné » ou « la totale indépendance » ?

  • Celle qui, dans l’immédiat, permettrait de concilier avec bonheur les besoins et désirs de tous les acteurs pour sortir de situations bloquées.
  • Celle qui contribuerait à faire baisser un nombre de chômeurs seniors qui ne décroît pas.
  • Celle qui permettrait d’utiliser des ressources de talents inemployées alors que notre économie en a grand besoin …

Au final, ce dispositif innovant pourrait-il contribuer à mettre en place une nouvelle donne qui faciliterait la rencontre des talents et des besoins ?

Pourrait-il ainsi aider à produire les richesses attendues du modèle économique dans lequel nous sommes…?

Et, finalement, réconcilier les citoyens avec la notion de bonheur qui leur fait défaut aujourd’hui.

 

1. EPS : Entreprise de Portage Salarial
2. PEPS : Syndicat des Professionnels En Portage Salarial
3. Nos cousins québécois n’utilisent pas l’expression « Prendre des risques » mais « Saisir ses chances… »
4. High Potential Resources (HPR) Entreprise de portage salarial de troisième génération, plateforme de talents de hauts niveaux ou tout un chacun est acteur du développement de l’entreprise

Quels honoraires facturer pour maintenir votre pouvoir d’achat ?

Vous avez passé une bonne partie de votre carrière professionnelle en travaillant pour une entreprise dans le secteur privé ou public.
Vous étiez rémunéré à partir d’un salaire brut annuel négocié ou en fonction d’une grille de salaire établie au sein de l’entreprise. A ce salaire brut, pouvaient être associées des primes, éléments variables de salaire à prendre en compte également.

Vous souhaitez avoir davantage d’autonomie dans le choix de vos missions, de liberté dans la gestion de votre temps de travail au gré de vos envies, sans contraintes.
Vous envisagez de travailler en indépendant et de facturer dorénavant des honoraires à vos futurs clients.

Il convient donc de passer d’une mentalité « d’employé » à celle de prestataire, et de définir votre tarif.

 

Comment calculer son prix de journée…

Une formule de calcul simple et rapide peut vous aider à convertir votre précédent salaire brut annuel en équivalent honoraires journaliers à facturer :

Rémunération brute annuelle : 66 000 €
Charges patronales (52 %) :  34 320 €
Salaire coût chargé  : 100 320 €
Frais de gestion (10%) : 11 147 €
Honoraires à facturer : 111 467 €


Sur une base temps complet :                                                      Sur une base intervention mission :

111 467 / 218 =  511  €/jour                                                         111 467 / 120 = 929 €/jour

 

En moyenne un consultant facture 120 jours d’intervention par an.
Le reste de son temps étant consacré à sa prospection commerciale, négociation de mission, veille, formation….

En tant que prestataire de services, vous devriez pouvoir reconstituer votre ancienne rémunération avec  ces 120 jours de prestation (vs 218 jours de de travail annuel). Chaque journée qui sera facturée au-delà de ces 120 jours, représentera un gain pour vous (vs votre précédent revenu annuel).

 

Le prix demandé est le reflet de l’expertise maîtrisée…

Et des talents que l’intéressé va mettre à disposition du donneur d’ordre, c’est donc un élément majeur qui ne doit pas être négligé. Il convient de raisonner en retour sur investissement, en terme de profits que la prestation va générer, faisabilité d‘un projet, respects des délais de livraison, garanties d’une réalisation selon les règles de l’art, profits financiers…

Si l’entreprise de Portage Salarial a su s’organiser en “cabinet conseil” et se faire reconnaître comme telle par les marchés, le consultant bénéficie d’un positionnement « cabinet » vis-à-vis des acheteurs de prestations intellectuelles.

La grille tarifaire de référence est 30% supérieure à la grille d’achat de prestations « solo », ce qui couvre largement  le montant des frais de gestion qui rémunèrent la société de portage salarial.

De plus, l’entreprise de portage salarial est reconnue par le client comme une organisation structurée, qui a un poids juridique sans commune mesure avec celui d’un intervenant isolé. Les conditions financières et les délais de règlement sont bien mieux respectés, le consultant est bien mieux sécurisé que s’il intervenait en solo.

 

Il convient de gérer au mieux vos salaires…

Vous l’aurez compris, lorsque vous serez sur le terrain (en mission), vous demanderez à HPR de facturer vos honoraires au prorata des jours prestés.
Lorsque vous ne serez plus en intervention (prospection, congés, formation…), il n’y aura plus de factures adressées vers votre client, donc plus d’honoraires à encaisser pour votre compte.

En optant pour un statut de prestataire de services vis-à-vis de vos clients, il vous faudra gérer au mieux vos demandes de salaire vis-à-vis de HPR, afin de pallier aux périodes où il n’y aura plus de facturation.
Certains mois vous pourrez avoir une forte rémunération et d’autres, moins voire pas du tout s’il n’y a plus de missions.
Vous devez donc optimiser vos flux d’argent pour vous permettre de lisser votre rémunération tout au long de l’année, si besoin.

Après plus de 15 ans à accompagner des consultants dans la négociation et réalisation de mission,
HPR a mis en place une ingénierie salariale de pointe pour vous permettre d’optimiser vos revenus.

Pour en savoir plus, 

Les formes alternatives d’emploi en question

Participation de Jean-Pierre Ayer au chat video APEC

En juin dernier, Jean-Pierre Ayer, président d’HPR, a participé au chat vidéo de l’APEC sur le sujet des nouvelles formes d’emploi.

Durant de ce chat, il a été donné à Jean-Pierre Ayer l’opportunité de présenter la société High Potential Resources ainsi que le dispositif du portage salarial.

De nos jours, de plus en plus de salariés veulent se mettre à leur propre compte, créer leur société ou tout simplement changer de voie professionnelle.

Il existe de nombreuses alternatives au salariat classique : management de transition, auto-entreprenariat, SCOP et bien-sûr portage salarial.

Pendant environ une heure, Jean-Pierre Ayer et Cécile Garofoli, consultante APEC nous éclairent sur les formes alternatives d’emploi accessibles aujourd’hui.

Vous voulez changer de job ? Vous mettre à votre propre compte ? Ouvrir votre entreprise sans perdre vos avantages sociaux, mais ne savez pas comment ?

 

Le Portage Salarial : une vrai opportunité …

Parachute

Le « Portage salarial » est né vers la fin des années 80. Il répondait au besoin des cadres seniors chômeurs qui, pour retrouver de l’activité, devaient s’inscrire dans une logique de prestations de services facturées en honoraires et qui pour autant ne voulaient pas perdre la protection sociale et l’assurance chômage attachées à leur statut de salarié.

Il serait très réducteur, aujourd’hui, de limiter le rôle d’une société de portage salarial à la simple facturation d’honoraires à des clients en liaison avec l’embauche salariée d’un intervenant. C’est cependant le cas pour bon nombre de structures qui se prévalent de cette appellation souvent même en dehors de toute éthique.

Le Portage Salarial modifie le rapport patron/salarié

Le Portage salarial répond à une profonde mutation des relations employeur/salarié pour les cadres autonomes, la valeur ajoutée apportée par ces derniers relevant plus d’une construction sociale de conception, d’innovation et d’engagement que d’une relation organisée autour d’un lien de subordination.

Cette évidence est complétée par le concept de travail immatériel où la valeur ajoutée apportée par l’activité résulte davantage des capacités intellectuelles de l’intéressé que de sa contribution physique à des tâches pouvant être confiées à des « machines ».
D’où le net glissement vers la prestation de service, définie autour des livrables attendus du client et rémunérée sur la base de critères objectifs définis par le marché.

Les cadres sont de plus en plus autonomes

C’est bien cette évolution des relations à l’emploi qui a conduit les entreprises sérieuses du portage salarial à se regrouper au sein du PEPS*. Objectifs : organiser cette profession et conclure avec les partenaires sociaux et les pouvoirs publics les accords répondant aux attentes des différents acteurs en présence.

Le Portage salarial répond de manière pertinente au besoin d’autonomie ressenti de plus en plus tôt chez les cadres.

Notre marché reste prédominant sur le segment des seniors débarqués sur le tard, qui trouvent au travers de missions une voie royale de poursuite de leur activité. Cependant, nous voyons de plus en plus de « quadras » en quête de sens sur leur devenir professionnel, nous rejoindre pour se lancer dans une carrière de consultant. Ce phénomène est encore plus marqué chez les femmes souvent par choix raisonné de leur mode de vie.

Portage Salarial : un management des ressources bien particulier

Cette forme de travail émergente réclame beaucoup de sensibilité et d’écoute des aspirations de ces salariés d’un nouveau type. Face à de tels talents, pas question de se comporter en manager classique, directives et contrôles ne seraient pas acceptés.

Pour parler de notre expérience de près de 15 années, un intervenant rejoignant High Potential Resources attend avant tout l’excellence dans le suivi administratif de son activité, un support adapté au développement de son business et naturellement une rémunération en rapport avec son engagement.

High Potential Resources constitue une plate-forme de talents qui fonctionne avec une organisation qui a demandé plus d’une décennie d’ajustements permanents pour aboutir à un modèle économique cohérent et pertinent.

C’est pourquoi nous offrons, entre autres, un système de rémunération innovant et performant en relation avec les fonctions dévolues à chacun des acteurs.

La plate-forme HPR apporte sa rigueur financière, administrative et comptable et le sérieux de son organisation. Le consultant apporte son expertise technique – son sens de la relation client – sa capacité commerciale pour trouver et fidéliser ses clients.

Tous les acteurs agissent selon une méthodologie d’assurance qualité visant la satisfaction de tous. Les revenus nets avoisinent 50 % du montant des honoraires facturés et dépassent 60 % pour les « master consultants ».

Nous avons œuvré pour développer une image de « cabinet-conseil » de haut niveau et tous ceux et celles qui développent une activité pérenne au sein d’HPR se vendent aux prix/jour des grands cabinets internationaux.

Et c’est délibérément que nous avons choisi d’être une structure à taille humaine, en forte expansion maitrisée, permettant de privilégier des relations chaleureuses au quotidien difficiles à trouver au sein de plus grandes structures.

Le portage salarial sous toutes ses coutures

La position « Portage Salarial » dans une campagne de recherche d’emploi

Le Portage Salarial permet de proposer ses talents de manière simple, claire et transparente sous forme de prestations de service qui seront facturées en honoraires à des clients. Le candidat montre ainsi qu’il n’est pas arc-bouté sur une embauche, il souhaite mettre ses talents au service de l’entreprise et lui apporter un retour sur investissement positif, en d’autres termes lui dégager du profit.

Cet état d’esprit démontre que le candidat est ouvert à toutes formes de collaboration, un plus indéniable quand on arrive en « short-liste » et que l’employeur doit faire son choix final.

Le Portage Salarial et son statut social

Le Portage Salarial permet de rester dans le statut de salarié avec l’intégralité de sa protection sociale et avec les avantages d’une retraite de cadre.

Il permet de bénéficier d’un régime de prévoyance haut de gamme, garantissant une protection optimale pour soi-même et ses ayant droits (famille, conjoint…).

De plus le paiement des salaires est garanti par un cautionnement bancaire.

Le Portage Salarial et la liberté d’entreprendre

Le Portage Salarial permet de se créer une clientèle (son fonds de commerce) dans l’optique de développer une activité de consultant autonome. L’intervenant garde la propriété de sa clientèle.

Libéré des contraintes administratives et de gestion, le consultant peut se consacrer à l’essentiel de sa mission : délivrer des prestations de qualité, fidéliser ses clients et développer son portefeuille d’affaires en trouvant de nouveaux clients.

Le Portage Salarial sous ses aspects économiques

Si l’entreprise de Portage Salarial a su s’organiser en “cabinet conseil” et se faire reconnaître comme telle par les marchés, le consultant bénéficie d’un positionnement « cabinet » vis-à-vis des acheteurs de prestations intellectuelles. La grille tarifaire de référence est 30% supérieure à la grille d’achat de prestations « solo », ce qui fait plus que gommer le montant des frais de gestion qui rémunèrent la société de portage salarial.

De plus, l’entreprise de portage salarial est reconnue par le client comme une organisation structurée, qui a un poids juridique sans commune mesure avec celui d’un intervenant Freelance. Les conditions financières et les délais de règlement sont bien mieux respectés, le consultant est bien mieux sécurisé que s’il intervenait en solo.

Le Portage Salarial vis-à-vis des clients

Le consultant bénéficie de l’assurance responsabilité civile professionnelle de l’EPS qui s’élève à plusieurs millions d’euros. Un plus indéniable à faire valoir vis-à-vis de ses clients.


Le consultant peut utiliser le numéro formateur de l’EPS quand celle-ci en possède un.

Le consultant peut se prévaloir d’être salarié d’une entreprise sérieuse, à même d’entretenir des relations administratives de qualité avec ses clients.

Couvert par l’assurance Responsabilité Civile Professionnelle de l’EPS le consultant n’est pas responsable sur son patrimoine personnel d’éventuelles demandes de réparation de préjudices subis par le client du fait de son intervention

Le Portage Salarial et sa poursuite de carrière

Le troisième cycle de vie professionnel (50–65 ans) est celui de l’expertise, de l’expérience et d’une personnalité affirmée. C’est ce qui caractérise un consultant, et constitue une voie royale pour retrouver de l’activité.

Le premier point sensible du portage salarial est qu’il faut avant tout avoir trouvé une mission pour pouvoir bénéficier de ce dispositif.

Le deuxième point est que le candidat n’est pas habitué à la notion d’honoraires, il découvre le montant des charges sociales qui grèvent les salaires en France et comprendre que l’on doit facturer

hors TVA deux fois le montant que l’on souhaite percevoir interpelle plus d’un et crée souvent un blocage psychologique. Situation qui est souvent utilisée par les donneurs d’ordre qui en profitent pour proposer des prix d’intervention très bas.

L’EPS n’est pas « apporteuse » de business, c’est du domaine des entreprises de travail temporaires

Le Portage Salarial est donc idéal sur une mission spot, en enchainant quelques mission pendant une campagne de recherche d’emploi on démontrera que l’on est un battant et que l’on sait d’adapter à des situations différentes de la carrière linéaire que l’on a pu mener précédemment.

Plus sensible d’adopter une mentalité de consultant et de développer un portefeuille de clients qui permettra d’en vivre, mais c’est le propre de tout statut d’indépendant.

Test ou diagnostic de personnalité ? Le recrutement dans tout ses états

Il convient de faire la différence entre « tests » et « diagnostics » de personnalité. Alors que les premiers servent à évaluer des connaissances, des compétences et des savoir-faire, les seconds se proposent de mettre en exergue plusieurs traits de votre personnalité.

Tests ou diagnostics de personnalité : sources pour les employeurs

Les tests de recrutement sont très utiles pour les employeurs lors d’un processus de recrutement car ils servent à vérifier l’adéquation entre la réalisation de taches et la tenue d’un poste.  Leur utilisation est donc un gage de sérieux et de professionnalisme.


D’un autre côté, les « autodiagnostics » (auto, parce que c’est vous qui remplissez le questionnaire) tracent les traits principaux de votre personnalité. Cette dernière s’est construite sur le socle de vos composants génétiques par l’appropriation d’éléments extérieurs (connaissances, valeurs, croyances…) qui ont ainsi forgé votre système d’attitude, en d’autres termes votre personnalité actuelle.

Notre comportement, miroir de notre personnalité

Face aux situations que vous rencontrez, votre système d’attitude vous fait réagir par des comportements personnels. Ce sont nos comportements qui sont visibles et au travers desquels on peut se faire une idée de votre personnalité. Les autodiagnostics vous proposent d’exprimer, avec toute une série de questions, vos habitudes comportementales. Les domaines explorés peuvent être multiples et couvrir de vastes champs. Les outils sérieux délivrent une information fiable et n’autorisent pas de « tricherie personnelle ».

L’autodiagnostic se propose alors de vous donner une photographie de vos tendances comportementales. Mais n’oublions pas qu’ici, c’est vous qui tenez le stylo. Les résultats doivent vous être communiqués, expliqués et naturellement c’est à vous de les valider et d’en tirer profit.

Le DEFI Consultant “Made in HPR”

Chez  HPR, nous utilisons « DEFI consultant » pour donner un éclairage sur leur personnalité aux candidats qui nous rejoignent pour réaliser des missions en portage salarial. Notamment pour les seniors. Passé 50 ans on ne modifie plus sa personnalité et ce serait une erreur que de vouloir essayer d’en changer. Il est beaucoup plus pertinent d’en prendre conscience et d’utiliser celle-ci à bon escient.

A titre d’exemple, “DEFI consultant” explore quatre traits dominants autour de deux axes. Dimensions « Sur de soi – ego très fort » versus « Volonté d’aider les autres » et dimensions  « Briller aux yeux d’autrui » versus « Repli sur soi – Intérêt pour les faits les chiffres ».

Une personne avec un très fort égo qui a tendance à vouloir imposer ses idées aux autres, à être autoritaire, aurait intérêt en certaines circonstances à se faire violence et se montrer patiente en écoutant autrui, il aurait beaucoup à y gagner.

En revanche, une personne toujours prête à rendre services aux autres, court le risque de se faire manger son temps et de prendre du retard dans son travail personnel et devrait apprendre à « oser dire plus souvent NON »…


Si on ne change pratiquement plus sa personnalité, on peut parfaitement changer ses comportements, cela demande il est vrai certains efforts mais c’est la condition pour développer des relations riches et fructueuses avec son entourage. C’est le fondement du management situationnel qui consiste à adopter le bon comportement, au bon moment, face à une situation donnée pour atteindre ses objectifs.

Mieux se connaître, mieux connaître les autres, permet de développer des relations riches et fructueuses avec son entourage, il suffit de suivre quelques règles de vie, beaucoup plus accessibles que l’on pense, qui conduisent à de multiples succès.

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est un dispositif qui constitue une avancée sociale très intéressante pour celles et ceux qui souhaitent vivre leur relation à l’emploi autrement que sous un lien de subordination. Il s’agit d’apporter ses talents et son expertise à des clients au travers de contrats de prestations de service librement négociés autour des livrables attendus. Vous rétribuez les services apportés par l’entreprise de portage salarial et construisez avec son aide la rémunération qui vous convient.

High Potential Resources vous propose différentes offres et services afin de démarrer votre activité dans les meilleures conditions.

Le Portage Salarial : bien plus qu’une opportunité …

Le Portage Salarial déjà vingt ans d’existence…

Le « Portage salarial » est né vers la fin des années 80. Il répondait au besoin de cadres seniors chômeurs qui, pour retrouver de l’activité, devaient s’inscrire dans une logique de prestations de services facturées en honoraires et qui pour autant ne voulaient pas perdre la protection sociale et l’assurance chômage attachées à leur statut de salarié.

Il serait très réducteur, aujourd’hui, de limiter le rôle d’une société de portage salarial à la simple facturation d’honoraires à des clients en liaison avec l’embauche salariée d’un intervenant. C’est cependant le cas pour bon nombre de structures qui se prévalent de cette appellation souvent même en dehors de toute éthique.

Le Portage Salarial modifie le rapport patron/salarié

Le Portage salarial répond à une profonde mutation des relations employeur/salarié pour les cadres autonomes, la valeur ajoutée apportée par ces derniers relevant plus d’une construction sociale de      conception, d’innovation et d’engagement que d’une relation organisée autour d’un lien de subordination.

Cette évidence est complétée par le concept de travail immatériel où la valeur ajoutée apportée par l’activité résulte davantage des capacités intellectuelles de l’intéressé que de sa contribution physique à des tâches pouvant être confiées à des « machines ».
D’où le net glissement vers la prestation de service, définie autour des livrables attendus du client et rémunérée sur la base de critères objectifs définis par le marché.

Les cadres sont de plus en plus autonomes

C’est bien cette évolution des relations à l’emploi qui a conduit les entreprises sérieuses du portage salarial à se regrouper au sein du Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial PEPS.

Objectifs : organiser cette profession et conclure avec les partenaires sociaux et les pouvoirs publics les accords répondant aux attentes des différents acteurs en présence.

Le Portage salarial répond de manière pertinente au besoin d’autonomie ressenti de plus en plus tôt chez les cadres.

Notre marché reste prédominant sur le segment des seniors débarqués sur le tard, qui trouvent au travers de missions une voie royale de poursuite de leur activité. Cependant, nous voyons de plus en plus de « quadras » en quête de sens sur leur devenir professionnel, nous rejoindre pour se lancer dans une carrière de consultant. Ce phénomène est encore plus marqué chez les femmes souvent par choix raisonné de leur mode de vie.

Portage Salarial : un management des ressources bien particulier

Cette forme de travail émergente réclame beaucoup de sensibilité et d’écoute des aspirations de ces salariés d’un nouveau type. Face à de tels talents, pas question de se comporter en manager classique, directives et contrôles ne seraient pas acceptés.

Pour parler de notre expérience de près de 15 années, un intervenant rejoignant High Potential Resources attend avant tout l’excellence dans le suivi administratif de son activité, un support adapté au développement de son business et naturellement une rémunération en rapport avec son engagement.

High Potential Resources constitue une plate-forme de talents qui fonctionne avec une organisation qui a demandé plus d’une décennie d’ajustements permanents pour aboutir à un modèle économique cohérent et pertinent.

C’est pourquoi nous offrons, entre autres, un système de rémunération innovant et performant en relation avec les fonctions dévolues à chacun des acteurs.

La plate-forme HPR apporte sa rigueur financière, administrative et comptable et le sérieux de son organisation. Le consultant apporte son expertise technique – son sens de la relation client – sa capacité commerciale pour trouver et fidéliser ses clients.

Tous les acteurs agissent selon une méthodologie d’assurance qualité visant la satisfaction de tous. Les revenus nets avoisinent 50 % du montant des honoraires facturés et dépassent 60 % pour les « master consultants ».

Nous avons œuvré pour développer une image de « cabinet-conseil » de haut niveau et tous ceux et celles qui développent une activité pérenne au sein d’HPR se vendent aux prix/jour des grands cabinets internationaux.

Et c’est délibérément que nous avons choisi d’être une structure à taille humaine, en forte expansion maîtrisée, permettant de privilégier des relations chaleureuses au quotidien difficiles à trouver au sein de plus grandes structures.