Articles

Chronique d’un consultant heureux 3/3

Le portage avec HPR, voie royale pour une fin de carrière en beauté

Ce témoignage peut intéresser toutes celles et ceux qui sentent bien qu’ils ont fait le tour de ce que peut apporter une carrière en entreprise, ou qui lassés des lourdeurs de l’organisation ou des contraintes et autres problèmes liés à la hiérarchie aimeraient sortir du monde de l’entreprise et s’installer à leur compte pour  se dégager, du même coup, de toutes ces vicissitudes.

Seulement voilà, la plupart d’entre nous ne sont pas des gestionnaires, et tout ce que l’on entend sur la complexité du système français en matière administrative, la difficulté du choix de la bonne formule, la lourdeur des démarches, la peur des charges trop lourdes dont la France a la triste réputation, sans compter le temps à consacrer à la gestion lorsque l’on n’aime pas ou l’on n’est pas fait pour ça, tout ceci décourage souvent la plupart de ceux qui franchiraient bien le pas, mais ne le font pas pour toutes ces raisons.

Pourtant une solution simple existe : le portage salarial, du moins dans la conception d’High Potential Resources.


Il m’a suffit d’une simple visite chez HPR pour m’inscrire en tant que consultant et formateur, et ensuite, j’avoue que je ne sais pas ce qui s’est passé, HPR s’est occupé de tout, et dès la semaine suivante j’animais ma première session de formation. Difficile de faire plus simple, non ?…

A partir de là, mes seules contraintes de gestion se sont limitées à établir à chaque  fin de mois une feuille récapitulative de l’activité mentionnant les frais de mission (Déplacements, hôtellerie, restauration…), ainsi qu’une deuxième feuille récapitulant les frais professionnels (téléphonie, fournitures…), et c’est tout !!

Pour autant, la simplicité d’installation et l’ultra simplicité de la gestion, ne sauraient à elles seules expliquer pourquoi « fin de carrière en beauté ».

Ce qui est beau, à mon sens, et que j’ai pu apprécier pendant mes 12 ans de portage salarial c’est :

  • la possibilité de réaliser sa dernière ligne droite tout en conservant les avantages du salariat, et notamment poursuivre les cotisations sociales sur les mêmes bases qu’en entreprise, car c’est de loin beaucoup plus avantageux que toutes les autres formules
  • le fait de rester salarié, mais tout en pouvant ajuster son salaire en fonction de ses besoins et/ou de la fiscalité
  • le fait de rester salarié tout en conduisant vos démarches avec toute la liberté d’un indépendant
  • le fait de se sentir libéré du poids de la hiérarchie et des contraintes d’entreprise, et ainsi jouir du bonheur sans prix qui consiste à pouvoir exprimer son talent, ses convictions, ses idées en toute liberté et responsabilité
  • le fait de pouvoir continuer à progresser, s’enrichir, se renouveler par la nécessité d’être sans cesse toujours plus créatif et innovant, sans personne pour vous brider ou censurer
  • le bonheur de pouvoir valoriser votre expérience en la mettant à disposition d’autres entreprises qui vont apprécier et bien vous rémunérer pour ça, et du coup,…
  • le bonheur de se sentir valorisé par les retours de satisfaction de vos clients

J’oublie sans doute des éléments, mais en résumé, ce qui me parait essentiel, c’est que le portage, dans la conception d’HPR vous permettra d’exprimer votre talent sans contraintes, dans une ultra simplicité de gestion, et tout en conservant tous les bénéfices du statut de salarié.

Si vous souhaitez découvrir ses 2 précédents témoignages :

Premier Billet : « Comment l’on « rentre » en portage salarial chez HPR…. et l’on y reste !! »
Deuxième Billet : « 12 ans d’expérience du portage salarial chez HPR : les avantages »

Le Portage Salarial : une vrai opportunité …

Parachute

Le « Portage salarial » est né vers la fin des années 80. Il répondait au besoin des cadres seniors chômeurs qui, pour retrouver de l’activité, devaient s’inscrire dans une logique de prestations de services facturées en honoraires et qui pour autant ne voulaient pas perdre la protection sociale et l’assurance chômage attachées à leur statut de salarié.

Il serait très réducteur, aujourd’hui, de limiter le rôle d’une société de portage salarial à la simple facturation d’honoraires à des clients en liaison avec l’embauche salariée d’un intervenant. C’est cependant le cas pour bon nombre de structures qui se prévalent de cette appellation souvent même en dehors de toute éthique.

Le Portage Salarial modifie le rapport patron/salarié

Le Portage salarial répond à une profonde mutation des relations employeur/salarié pour les cadres autonomes, la valeur ajoutée apportée par ces derniers relevant plus d’une construction sociale de conception, d’innovation et d’engagement que d’une relation organisée autour d’un lien de subordination.

Cette évidence est complétée par le concept de travail immatériel où la valeur ajoutée apportée par l’activité résulte davantage des capacités intellectuelles de l’intéressé que de sa contribution physique à des tâches pouvant être confiées à des « machines ».
D’où le net glissement vers la prestation de service, définie autour des livrables attendus du client et rémunérée sur la base de critères objectifs définis par le marché.

Les cadres sont de plus en plus autonomes

C’est bien cette évolution des relations à l’emploi qui a conduit les entreprises sérieuses du portage salarial à se regrouper au sein du PEPS*. Objectifs : organiser cette profession et conclure avec les partenaires sociaux et les pouvoirs publics les accords répondant aux attentes des différents acteurs en présence.

Le Portage salarial répond de manière pertinente au besoin d’autonomie ressenti de plus en plus tôt chez les cadres.

Notre marché reste prédominant sur le segment des seniors débarqués sur le tard, qui trouvent au travers de missions une voie royale de poursuite de leur activité. Cependant, nous voyons de plus en plus de « quadras » en quête de sens sur leur devenir professionnel, nous rejoindre pour se lancer dans une carrière de consultant. Ce phénomène est encore plus marqué chez les femmes souvent par choix raisonné de leur mode de vie.

Portage Salarial : un management des ressources bien particulier

Cette forme de travail émergente réclame beaucoup de sensibilité et d’écoute des aspirations de ces salariés d’un nouveau type. Face à de tels talents, pas question de se comporter en manager classique, directives et contrôles ne seraient pas acceptés.

Pour parler de notre expérience de près de 15 années, un intervenant rejoignant High Potential Resources attend avant tout l’excellence dans le suivi administratif de son activité, un support adapté au développement de son business et naturellement une rémunération en rapport avec son engagement.

High Potential Resources constitue une plate-forme de talents qui fonctionne avec une organisation qui a demandé plus d’une décennie d’ajustements permanents pour aboutir à un modèle économique cohérent et pertinent.

C’est pourquoi nous offrons, entre autres, un système de rémunération innovant et performant en relation avec les fonctions dévolues à chacun des acteurs.

La plate-forme HPR apporte sa rigueur financière, administrative et comptable et le sérieux de son organisation. Le consultant apporte son expertise technique – son sens de la relation client – sa capacité commerciale pour trouver et fidéliser ses clients.

Tous les acteurs agissent selon une méthodologie d’assurance qualité visant la satisfaction de tous. Les revenus nets avoisinent 50 % du montant des honoraires facturés et dépassent 60 % pour les « master consultants ».

Nous avons œuvré pour développer une image de « cabinet-conseil » de haut niveau et tous ceux et celles qui développent une activité pérenne au sein d’HPR se vendent aux prix/jour des grands cabinets internationaux.

Et c’est délibérément que nous avons choisi d’être une structure à taille humaine, en forte expansion maitrisée, permettant de privilégier des relations chaleureuses au quotidien difficiles à trouver au sein de plus grandes structures.

Test ou diagnostic de personnalité ? Le recrutement dans tout ses états

Il convient de faire la différence entre « tests » et « diagnostics » de personnalité. Alors que les premiers servent à évaluer des connaissances, des compétences et des savoir-faire, les seconds se proposent de mettre en exergue plusieurs traits de votre personnalité.

Tests ou diagnostics de personnalité : sources pour les employeurs

Les tests de recrutement sont très utiles pour les employeurs lors d’un processus de recrutement car ils servent à vérifier l’adéquation entre la réalisation de taches et la tenue d’un poste.  Leur utilisation est donc un gage de sérieux et de professionnalisme.


D’un autre côté, les « autodiagnostics » (auto, parce que c’est vous qui remplissez le questionnaire) tracent les traits principaux de votre personnalité. Cette dernière s’est construite sur le socle de vos composants génétiques par l’appropriation d’éléments extérieurs (connaissances, valeurs, croyances…) qui ont ainsi forgé votre système d’attitude, en d’autres termes votre personnalité actuelle.

Notre comportement, miroir de notre personnalité

Face aux situations que vous rencontrez, votre système d’attitude vous fait réagir par des comportements personnels. Ce sont nos comportements qui sont visibles et au travers desquels on peut se faire une idée de votre personnalité. Les autodiagnostics vous proposent d’exprimer, avec toute une série de questions, vos habitudes comportementales. Les domaines explorés peuvent être multiples et couvrir de vastes champs. Les outils sérieux délivrent une information fiable et n’autorisent pas de « tricherie personnelle ».

L’autodiagnostic se propose alors de vous donner une photographie de vos tendances comportementales. Mais n’oublions pas qu’ici, c’est vous qui tenez le stylo. Les résultats doivent vous être communiqués, expliqués et naturellement c’est à vous de les valider et d’en tirer profit.

Le DEFI Consultant « Made in HPR »

Chez  HPR, nous utilisons « DEFI consultant » pour donner un éclairage sur leur personnalité aux candidats qui nous rejoignent pour réaliser des missions en portage salarial. Notamment pour les seniors. Passé 50 ans on ne modifie plus sa personnalité et ce serait une erreur que de vouloir essayer d’en changer. Il est beaucoup plus pertinent d’en prendre conscience et d’utiliser celle-ci à bon escient.

A titre d’exemple, « DEFI consultant » explore quatre traits dominants autour de deux axes. Dimensions « Sur de soi – ego très fort » versus « Volonté d’aider les autres » et dimensions  « Briller aux yeux d’autrui » versus « Repli sur soi – Intérêt pour les faits les chiffres ».

Une personne avec un très fort égo qui a tendance à vouloir imposer ses idées aux autres, à être autoritaire, aurait intérêt en certaines circonstances à se faire violence et se montrer patiente en écoutant autrui, il aurait beaucoup à y gagner.

En revanche, une personne toujours prête à rendre services aux autres, court le risque de se faire manger son temps et de prendre du retard dans son travail personnel et devrait apprendre à « oser dire plus souvent NON »…


Si on ne change pratiquement plus sa personnalité, on peut parfaitement changer ses comportements, cela demande il est vrai certains efforts mais c’est la condition pour développer des relations riches et fructueuses avec son entourage. C’est le fondement du management situationnel qui consiste à adopter le bon comportement, au bon moment, face à une situation donnée pour atteindre ses objectifs.

Mieux se connaître, mieux connaître les autres, permet de développer des relations riches et fructueuses avec son entourage, il suffit de suivre quelques règles de vie, beaucoup plus accessibles que l’on pense, qui conduisent à de multiples succès.

Le troisième cycle de vie professionnelle… Apothéose d’une carrière réussie ?

Le 3ème cycle de vie professionnelle qui s’étend de 50 ans à la retraite est une période critique, sujette à de nombreuses turbulences avec de lourdes conséquences de vie. Les ruptures de carrière y sont fréquentes et se retrouver passé cinquante ans à devoir se redéployer est loin d’être évident. Il convient de ne pas s’égarer en suivant des pistes non productives.

Le premier réflexe est de se mettre en recherche d’emploi, s’agit-il de retrouver un emploi ou de l’activité ? Bien sûr de l’activité et pas obligatoirement sous forme d’une embauche pour tenir un poste.

Les entreprises sont réticentes a embaucher des seniors. Elles s‘organisent autour de projets de moyenne durée : « Que fera-t-on d’un senior une foi le projet réalisé ». Il n’en faut pas plus pour évincer sa candidature.

Mon conseil est donc de ne pas exprimer la recherche d’un poste, mais de valoriser ses capacités à contribuer à la réussite d’un projet en plaçant au second plan la forme contractuelle.

Faut-il se lancer dans une démarche classique ? Répondre à des annonces, envoyer des candidatures spontanées… la productivité de ces actions est très faible avec le risque fort de se démoraliser… Je la déconseille.

Alors quoi faire ?

Tout d’abord « revisiter » son parcours professionnel qui est émaillé de réussites. On n’a pas perdu de ses capacités, simplement pour des raisons variées et souvent cachées elles ne peuvent plus s’exprimer dans l’environnement habituel.

Une structure aurai certainement intérêt à mettre vos talents à son profit. Seulement elle ne sait pas que vous êtes disponible sur le marché et rapidement opérationnel ce qui est aussi un atout important.

Il convient donc d’entrer en contact avec celle-ci, c’est à vous de devenir le principal acteur de votre redéploiement.

Si l’on dispose d’une expertise technique pointue, qui plus est, rare et marchande, il convient de se placer dans une démarche de conquête qui consiste à identifier au sein de groupes ou d’entreprises des départements où vos talents pourraient s’exprimer, où ils seraient à même d’initier des projets ou de les accompagner, c’est ce que j’appelle un marketing Push (aller vers…) et nous maitrisons bien chez HPR les techniques à mettre en œuvre pour le réussir. 

A contrario, si le dernier poste tenu est plutôt de nature généraliste, manager de département, directeur de pôle, directeur opérationnel…, c’est l’expérience, les compétences acquises, dans le management de multiples situations qui représentent de sérieuses pépites. Et dans ces conditions il convient de mener une campagne de communication vers une large audience, vous inscrire dans une démarche PULL (Faire venir vers soi…). 

Il convient d’attirer l’attention d’un chef de projet, d’un patron de département, d’un dirigeant, sur vos talents pour pourvoir à un besoin immédiat ou bien pour représenter une opportunité en rapport avec une réflexion de nature stratégique qui n’a encore pas été mise en œuvre.

Une biographie complète le CV 

Une telle campagne ne s’appuie pas sur un CV mais sur une biographie synthétique qui met en exergue vos talents (Rappelons que ceux-ci se composent de votre savoir-faire, voire d’une expertise technique, de vos expériences et de votre personnalité). Il conviendra de saisir toute occasion de communiquer votre profil, en s’appuyant sur son réseau, les réseaux sociaux et toutes autres occasions, c’est ce que j’appelle mener une campagne de « promotion de ses talents ».

Ayant attiré l’intérêt sur son profil, proposer d’intervenir en tant que prestataire de service, permettra de lever les contraintes liées à une embauche et facilitera l’attribution d’une mission.

Les candidats qui rejoignent en portage salarial depuis plus de 10 ans, High Potential Resources (HPR) obtiennent leurs premières missions en mettant en œuvre ce marketing qui leur permet de développer leur activité de manière importante. 

Le portage salarial : une solution pour les cadres dirigeants

Les cadres dirigeants salariés ne sont pas à l’abri d’une rupture dans leur parcours professionnel, et se retrouver chômeur n’épargne aujourd’hui personne. Ceci est d’autant plus lourd de conséquences si cela survient passé 50 ans.

Les cadres dirigeants ont été les premiers, il y a 20 ans, à utiliser de manière confidentielle le Portage Salarial au sein de clubs fermés. Il convenait, pour eux, de réaliser des missions facturées en honoraires, sans sortir du statut de salarié tout en gardant les avantages qui s’y rattachent. Depuis, ce dispositif s’est considérablement développé et s’est inscrit en 2008 dans la loi de modernisation sociale.

Le Portage Salarial pour briller à nouveau sur le devant de la scène

Pour des cadres dirigeants, le Portage Salarial est surtout une voie royale pour revenir rapidement sur le devant de la scène professionnelle en saisissant toute opportunité de réaliser des missions qui les maintiendront dans l’univers du business ou leur faciliteront l’accès à un nouveau poste. Par exemple, pour un futur directeur Général d’une holding de maisons de retraite, il est des plus utile de faire un audit préalable des différents établissements en tant que consultant et de naturellement se voir confier le poste en final. Nombreuses sont les missions d’un genre proche qui ont été conduites à l’international au travers d’HPR : études de faisabilité ou d’implantation, mise en place de réseaux de distribution…

Des missions en Portage Salarial pour aborder de nouveaux horizons

Faire son deuil du passé peut se faire sous forme d’introspection mais également en se projetant vers de nouveaux challenges, les révélations apportées par des missions qui n’auraient jamais été imaginées encore en poste sont plus fréquentes que l’on ne pense.

Les bons réflexes : intervenir en tant que consultant, facturer ses prestations sous forme d’honoraires et saisir la facilité et la sécurité qu’apporte un portage salarial éthique surtout que le montage de ce type d’opération peut être réalisé très rapidement.

Autant de bonnes raisons pour venir rejoindre notre communauté de talents chez HPR.