Articles

Le Portage Salarial conjugue avec bonheur besoins et désirs !

Le Portage Salarial répond, plus que toujours pour les plus de 50 ans, au besoin de retrouver de l’activité. Souvent en rupture de poste sur le tard, ceux-ci sont en effet encore confrontés à la frilosité des employeurs pour leur signer un contrat de travail. Les besoins de ces seniors sont avant tout d’ordre économique, mais oublier les dimensions psychologiques et humaines serait réducteur.

Il est en effet certainement plus important pour eux de redevenir acteurs de leur devenir professionnel et d’être toujours considérés comme des contributeurs talentueux.

Fluidité pour l‘entreprise, autonomie et sécurité pour l’intervenant.

Le Portage Salarial permet de lever les freins à l’embauche en apportant la flexibilité attendue par les entreprises. On signera un contrat de prestations relevant du droit commercial et non du droit du travail, considéré en France maintenant comme trop contraignant voire bloquant !

Le Portage Salarial répond au besoin bien légitime du candidat de pouvoir bénéficier de la continuité du statut de salarié qui l’a accompagné dans les ¾ de sa carrière. Passé 50 ans, il a tout à gagner à rester dans le même régime (retraite, protection sociale, santé…) et à sécuriser son parcours professionnel en bénéficiant des prestations des EPS (1) les plus avancées, notamment celles adhérentes au PEPS (2) .

Pour l’entreprise le besoin est de s’adjoindre une ressource précieuse et utile à l’avancement de projets ayant des compétences qu’elle ne détient pas en interne, mais pour laquelle elle n’a pas de visibilité de poursuite une fois le projet abouti. Le recours à une mission ponctuelle confiée à un intervenant externe expérimenté prend alors tout son sens.

S’adresser à une EPS (1) solide pour porter cette ressource facilitera grandement la gestion de la mission pour le directeur de projet et ses collègues des services associés (Facturation des prestations dans le cadre d’un budget maîtrisé, harmonisation des process administratifs et comptables et pour ce qui concerne HPR (4) apporter si besoin son savoir-faire dans le management d’experts de haut niveau à forte personnalité).

Au niveau de l’entreprise « donneuse d’ordre », le désir de s’appuyer sur le Portage Salarial ® repose, au-delà des facilités de gestion, sur son désir de maintenir son image en s’appuyant sur l’EPS pour conserver son rôle social dans le droit fil des valeurs qui l’animent et établir une relation loyale et commercialement honnête avec l’intervenant.

 

La dimension humaine, fer de lance du statut de porté ?

Cette attitude adoptée par les EPS les plus avancées est aux antipodes des structures opportunistes et velléitaires qui s’appuient aujourd’hui sur la publicité vantant les mérites de l’entrepreneuriat pour «recruter » en tentant de s’exonérer des contraintes réglementaires et de protection sociale.

Ce qui caractérise, osons le dire, chez celles-ci l’absence totale de prise en compte des aspects humains.

Il suffit de parcourir les offres d’emploi dans la presse pour voir fleurir le nombre d’annonces proposant des « postes » sous un « statut d’indépendant » (délicats euphémismes…) en poussant le bouchon encore plus loin en exigeant de disposer « d’une voiture personnelle » … et pour couronner le tout, cela va mieux en le disant, en payant avec une fronde… !

On note un engouement de plus en plus important pour le Portage Salarial © , chez celles et ceux qui ont le désir de donner un autre sens à leur devenir professionnel. Désirs d’autonomie, désirs d’accomplissement de soi, désirs d’entreprendre en devenant leur propre patron… et ce à différentes étapes de leur carrière.

Vouloir établir une relation nouvelle à l’emploi, où la notion de liberté prédomine, s’exprime de plus en plus. Et quand on peut satisfaire ses désirs sans bouleverser sa protection sociale en changeant de statut dès le début de l’aventure, cela facilite grandement le passage à l’acte pour « saisir ses chances » (3) comme disent nos cousins québécois qui ont le positivisme chevillé au corps.

Il m’est plaisant de constater que quelques EPS choisissent elles aussi de s’inscrire dans la voie tracée par HPR 4 qui est de travailler dans l’excellence, dans une démarche de qualité totale, en privilégiant avant tout la dimension humaine dans la relation, bien devant les considérations économiques.

Les cadres et les dirigeants n’échappent pas au dilemme !

Les cadres et les dirigeants sont bien sûrs concernés. Nous en sommes témoins chez High Potential Resources (4) puisque nous avons mis en place depuis longtemps les services attendus par ce segment aux attentes bien spécifiques. Les missions portées sont très souvent confidentielles, parfois discrètes, se déroulent sur plusieurs années, voire même sur des théâtres sensibles à l’international.

Ce sont autant de contextes et de situations où notre expérience capitalisée depuis plus de 20 années nous confère une dimension de conseil de tout premier plan.

Alors, le Portage Salarial © est-il la troisième voie entre « le salariat subordonné » ou « la totale indépendance » ?

  • Celle qui, dans l’immédiat, permettrait de concilier avec bonheur les besoins et désirs de tous les acteurs pour sortir de situations bloquées.
  • Celle qui contribuerait à faire baisser un nombre de chômeurs seniors qui ne décroît pas.
  • Celle qui permettrait d’utiliser des ressources de talents inemployées alors que notre économie en a grand besoin …

Au final, ce dispositif innovant pourrait-il contribuer à mettre en place une nouvelle donne qui faciliterait la rencontre des talents et des besoins ?

Pourrait-il ainsi aider à produire les richesses attendues du modèle économique dans lequel nous sommes…?

Et, finalement, réconcilier les citoyens avec la notion de bonheur qui leur fait défaut aujourd’hui.

 

1. EPS : Entreprise de Portage Salarial
2. PEPS : Syndicat des Professionnels En Portage Salarial
3. Nos cousins québécois n’utilisent pas l’expression « Prendre des risques » mais « Saisir ses chances… »
4. High Potential Resources (HPR) Entreprise de portage salarial de troisième génération, plateforme de talents de hauts niveaux ou tout un chacun est acteur du développement de l’entreprise

Quels honoraires facturer pour maintenir votre pouvoir d’achat ?

Vous avez passé une bonne partie de votre carrière professionnelle en travaillant pour une entreprise dans le secteur privé ou public.
Vous étiez rémunéré à partir d’un salaire brut annuel négocié ou en fonction d’une grille de salaire établie au sein de l’entreprise. A ce salaire brut, pouvaient être associées des primes, éléments variables de salaire à prendre en compte également.

Vous souhaitez avoir davantage d’autonomie dans le choix de vos missions, de liberté dans la gestion de votre temps de travail au gré de vos envies, sans contraintes.
Vous envisagez de travailler en indépendant et de facturer dorénavant des honoraires à vos futurs clients.

Il convient donc de passer d’une mentalité « d’employé » à celle de prestataire, et de définir votre tarif.

 

Comment calculer son prix de journée…

Une formule de calcul simple et rapide peut vous aider à convertir votre précédent salaire brut annuel en équivalent honoraires journaliers à facturer :

Rémunération brute annuelle : 66 000 €
Charges patronales (52 %) :  34 320 €
Salaire coût chargé  : 100 320 €
Frais de gestion (10%) : 11 147 €
Honoraires à facturer : 111 467 €


Sur une base temps complet :                                                      Sur une base intervention mission :

111 467 / 218 =  511  €/jour                                                         111 467 / 120 = 929 €/jour

 

En moyenne un consultant facture 120 jours d’intervention par an.
Le reste de son temps étant consacré à sa prospection commerciale, négociation de mission, veille, formation….

En tant que prestataire de services, vous devriez pouvoir reconstituer votre ancienne rémunération avec  ces 120 jours de prestation (vs 218 jours de de travail annuel). Chaque journée qui sera facturée au-delà de ces 120 jours, représentera un gain pour vous (vs votre précédent revenu annuel).

 

Le prix demandé est le reflet de l’expertise maîtrisée…

Et des talents que l’intéressé va mettre à disposition du donneur d’ordre, c’est donc un élément majeur qui ne doit pas être négligé. Il convient de raisonner en retour sur investissement, en terme de profits que la prestation va générer, faisabilité d‘un projet, respects des délais de livraison, garanties d’une réalisation selon les règles de l’art, profits financiers…

Si l’entreprise de Portage Salarial a su s’organiser en « cabinet conseil » et se faire reconnaître comme telle par les marchés, le consultant bénéficie d’un positionnement « cabinet » vis-à-vis des acheteurs de prestations intellectuelles.

La grille tarifaire de référence est 30% supérieure à la grille d’achat de prestations « solo », ce qui couvre largement  le montant des frais de gestion qui rémunèrent la société de portage salarial.

De plus, l’entreprise de portage salarial est reconnue par le client comme une organisation structurée, qui a un poids juridique sans commune mesure avec celui d’un intervenant isolé. Les conditions financières et les délais de règlement sont bien mieux respectés, le consultant est bien mieux sécurisé que s’il intervenait en solo.

 

Il convient de gérer au mieux vos salaires…

Vous l’aurez compris, lorsque vous serez sur le terrain (en mission), vous demanderez à HPR de facturer vos honoraires au prorata des jours prestés.
Lorsque vous ne serez plus en intervention (prospection, congés, formation…), il n’y aura plus de factures adressées vers votre client, donc plus d’honoraires à encaisser pour votre compte.

En optant pour un statut de prestataire de services vis-à-vis de vos clients, il vous faudra gérer au mieux vos demandes de salaire vis-à-vis de HPR, afin de pallier aux périodes où il n’y aura plus de facturation.
Certains mois vous pourrez avoir une forte rémunération et d’autres, moins voire pas du tout s’il n’y a plus de missions.
Vous devez donc optimiser vos flux d’argent pour vous permettre de lisser votre rémunération tout au long de l’année, si besoin.

Après plus de 15 ans à accompagner des consultants dans la négociation et réalisation de mission,
HPR a mis en place une ingénierie salariale de pointe pour vous permettre d’optimiser vos revenus.

Pour en savoir plus, 

Interview de JP Ayer en ligne, « Seniors, 10 atouts à valoriser »

Nous vous l’avions annoncé en avril dernier, Jean Pierre Ayer a été sollicité et interviewé par Academyk , suite à la parution de l’ouvrage Vae Retro Curriculum Vitae.

Academyk et ses experts accompagnent tous ceux et celles qui sont en redéploiement ou en pleine évolution professionnelle. Des micro-cours gratuits sont en ligne, sous forme de vidéos, pour vous aider à trouver un emploi, à en changer ou tout simplement développer votre carrière.

Dur dur de retrouver un emploi pour un senior dans la conjoncture actuelle.

Jean-Pierre Ayer, président de High Potential Resources, vous donne dans ce micro-cours les conseils appropriés si vous êtes dans cette situation.
Jean-Pierre Ayer insiste sur le fait que vous êtes le premier acteur de votre redéploiement. Si vous connaissez une rupture professionnelle, évitez de sombrer dans un certain nombre d’errements. Prenez plutôt conscience de vos talents (expertise, expérience, votre personnalité) et transformez-les en atouts.

En tant que senior en redéploiement de carrière, vous devez avoir une vision objective du marché qui s’offre à vous. En partant de vos talents, projetez-vous pour savoir dans quels domaines ils pourraient s’exprimer.
Choisissez votre stratégie PUSH, si vous avez une expertise pointue, ciblez les entreprises à même d’utiliser vos talents et allez à leur conquête.

Stratégie PULL, si vous êtes plus généraliste, une entreprise à coup sûr aurait besoin de vous, vous ne savez pas laquelle et elle ne vous connaît pas.
Communiquez votre profil à la plus large audience possible, sans une communication intensive peu de chance de salut et bien sûr vous pouvez mixer les deux stratégies Push/ Pull pour vous conduire rapidement au succès !

Il est également important de vous inscrire dans une démarche de promotion de vos talents, plutôt que de vous classer dans une recherche d’emploi classique.
Cette démarche innovante vous singularisera sur le marché par rapport à d’autres candidats. Toujours dans le souci d’être innovant, équipez-vous d’une biographie en complément du CV traditionnel.
Celle-ci doit tenir sur une page et comprend l’essentiel de votre parcours et réussites. C’est avec ce type de communication que vous vous démarquerez.

Soyez, par ailleurs, flexible sur votre statut de collaboration. Utiliser, par exemple, les nouvelles formes d’emploi vous ouvrira à coup sûr des voies. De nombreuses pistes s’offrent à vous pour travailler dans ce sens : auto-entrepreneur, travailleur non salarié, créateur d’entreprise, portage salarial

Enfin, Jean-Pierre Ayer vous conseille de vous former, aux techniques de communication inter-personnes. Mieux vous connaître, mieux connaître les autres, adopter la bonne attitude face à un marché du travail compliqué… vous conduira sans nul doute au succès.

Pour voir ce micro-cours, connectez-vous sur Academyk et inscrivez-vous.
Vous retrouverez le profil et mircro-cours de Jean Pierre Ayer, dans la rubrique les experts.

Photo_JPA