Test ou diagnostic de personnalité ? Le recrutement dans tout ses états

Il convient de faire la différence entre « tests » et « diagnostics » de personnalité. Alors que les premiers servent à évaluer des connaissances, des compétences et des savoir-faire, les seconds se proposent de mettre en exergue plusieurs traits de votre personnalité.

Tests ou diagnostics de personnalité : sources pour les employeurs

Les tests de recrutement sont très utiles pour les employeurs lors d’un processus de recrutement car ils servent à vérifier l’adéquation entre la réalisation de taches et la tenue d’un poste.  Leur utilisation est donc un gage de sérieux et de professionnalisme.


D’un autre côté, les « autodiagnostics » (auto, parce que c’est vous qui remplissez le questionnaire) tracent les traits principaux de votre personnalité. Cette dernière s’est construite sur le socle de vos composants génétiques par l’appropriation d’éléments extérieurs (connaissances, valeurs, croyances…) qui ont ainsi forgé votre système d’attitude, en d’autres termes votre personnalité actuelle.

Notre comportement, miroir de notre personnalité

Face aux situations que vous rencontrez, votre système d’attitude vous fait réagir par des comportements personnels. Ce sont nos comportements qui sont visibles et au travers desquels on peut se faire une idée de votre personnalité. Les autodiagnostics vous proposent d’exprimer, avec toute une série de questions, vos habitudes comportementales. Les domaines explorés peuvent être multiples et couvrir de vastes champs. Les outils sérieux délivrent une information fiable et n’autorisent pas de « tricherie personnelle ».

L’autodiagnostic se propose alors de vous donner une photographie de vos tendances comportementales. Mais n’oublions pas qu’ici, c’est vous qui tenez le stylo. Les résultats doivent vous être communiqués, expliqués et naturellement c’est à vous de les valider et d’en tirer profit.

Le DEFI Consultant « Made in HPR »

Chez  HPR, nous utilisons « DEFI consultant » pour donner un éclairage sur leur personnalité aux candidats qui nous rejoignent pour réaliser des missions en portage salarial. Notamment pour les seniors. Passé 50 ans on ne modifie plus sa personnalité et ce serait une erreur que de vouloir essayer d’en changer. Il est beaucoup plus pertinent d’en prendre conscience et d’utiliser celle-ci à bon escient.

A titre d’exemple, « DEFI consultant » explore quatre traits dominants autour de deux axes. Dimensions « Sur de soi – ego très fort » versus « Volonté d’aider les autres » et dimensions  « Briller aux yeux d’autrui » versus « Repli sur soi – Intérêt pour les faits les chiffres ».

Une personne avec un très fort égo qui a tendance à vouloir imposer ses idées aux autres, à être autoritaire, aurait intérêt en certaines circonstances à se faire violence et se montrer patiente en écoutant autrui, il aurait beaucoup à y gagner.

En revanche, une personne toujours prête à rendre services aux autres, court le risque de se faire manger son temps et de prendre du retard dans son travail personnel et devrait apprendre à « oser dire plus souvent NON »…


Si on ne change pratiquement plus sa personnalité, on peut parfaitement changer ses comportements, cela demande il est vrai certains efforts mais c’est la condition pour développer des relations riches et fructueuses avec son entourage. C’est le fondement du management situationnel qui consiste à adopter le bon comportement, au bon moment, face à une situation donnée pour atteindre ses objectifs.

Mieux se connaître, mieux connaître les autres, permet de développer des relations riches et fructueuses avec son entourage, il suffit de suivre quelques règles de vie, beaucoup plus accessibles que l’on pense, qui conduisent à de multiples succès.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *